Article

Connaissez-vous Monsieur Pierre Barbier ?

Pierre Barbier

Pierre est aujourd’hui bien plus qu’une connaissance, plus qu’une relation, il est presque un ami…

Il a commencé sa carrière l’année de ma naissance, en 1966. Le monde professionnel était alors très loin de ce que nous pouvons observer actuellement. A cette époque là en effet, les hommes étaient au centre des processus de création et de production, les chefs d’entreprise des visionnaires attachés au cœur de leur métier.

Les robots n’existaient pas (ou presque), les ordinateurs en étaient tout juste à leurs balbutiements et les évolutions technologiques se faisaient à la force des neurones, les réalisations à la force des bras.

Pierre s’est pris de passion, tout comme moi 25 ans plus tard, pour la Métrologie. Science obscure à l’époque, la métrologie technique a sans aucun doute largement contribué aux exploits que son entreprise a réalisés, les plus beaux et prestigieux d’entre eux étant sans doute le Concorde et le programme Ariane.

Pierre a été le responsable Métrologie de cette belle entreprise Aérospatiale devenue depuis E.A.D.S. C’est dans ce cadre qu’il a créé le Collège Français de Métrologie (dont il est toujours Président d’Honneur) et organisé le premier Congrès International de Métrologie qui a regroupé, en 1983, près de 150 passionnés. Cette année (2013), le 16ème Congrès International de Métrologie a réuni près de 800 congressistes, de plus de 40 nationalités, au Parc des Expositions de Paris-Versailles.

Nommé expert sénior en métrologie par le management de son entreprise, Pierre s’est vu confier la mission de regrouper tous les responsables Métrologie des différentes entités constituant ce nouveau géant de l’aéronautique, du spatial et de l’armement dans un groupe « Métrologie » qu’il a animé jusqu’à son départ à la retraite, en 2000. Ce groupe avait pour objectif de partager les meilleures pratiques, les évolutions technologiques, l’évolution des connaissances. C’est en venant présenter, en 1999, les stratégies que j’avais imaginées pour déterminer des périodicités d’étalonnage adaptées (stratégies qui sont maintenant développées dans le fascicule AFNOR FD X 07-014) que je l’ai rencontré. Depuis cette date, nous nous sommes toujours côtoyés. Nous n’avons pas cessé d’échanger sur nos idées et de débattre sur les évolutions du métier, les évolutions réelles mais aussi celles que nous souhaiterions voir émerger. De plus, et faisant suite à l’inexorable évolution de la Métrologie des années « ISO 9000 », Pierre a été à l’origine et le « patron » de 7 laboratoires COFRAC, dans différents domaines (Température, Pression, Electricité, fréquences, dimensionnel, pyrométrie, accélération). Ces laboratoires ont employé jusqu’à 15 personnes. E.A.D.S a finalement choisi d’abandonner les accréditations COFRAC qui, globalement, se sont avérées couteuses et peu pertinentes, eu égard aux enjeux de l’entreprise. Les questions stratégiques liées aux mesures vont bien au delà du raccordement des instruments. S’il ne s’agit que de savoir étalonner un instrument, sans savoir réellement le mettre en œuvre, ni à quoi il sert au quotidien, les prestataires qui se sont spécialisés en ce domaine suffisent, ils sont forcément plus productifs, donc moins chers…

En dehors de son investissement dans l’entreprise Aérospatiale puis E.A.D.S, Pierre a aussi beaucoup travaillé pour la communauté des métrologues. Il a présidé la commission X07b de l’AFNOR (Métrologie) pendant 10 ans, il était le représentant français à l’ISO pour les évolutions de l’ISO 9000 et la création de la première version de la norme ISO 10012. Depuis qu’il est à la retraite, il reste très actif dans le monde « institutionnel » de la Métrologie en étant le coordinateur de la Bibliothèque Virtuelle de l’AFNOR sur la Métrologie (Bivi Métrologie). Il choisit les sujets à traiter et les auteurs susceptibles d’apporter les meilleures informations, solutions et/ou axes de réflexion. Il relit avec attention tous les articles avant publication (16 articles par an, depuis 12 ans), n’hésitant pas, s’il le faut, à proposer telle ou telle correction ou amélioration. Pour ma part, je le connais bien et l’apprécie dans cette mission. Il m’a confié de nombreux articles pour Bivi et je sais par conséquent la pertinence de ses analyses. Pour finir, et puisque cet homme est infatigable et tellement passionné, il passe une grande partie de son temps à l’étranger, pour aider des entreprises de pays émergents dont la Chine où il a déjà passé environ 250 jours à mieux comprendre et à mieux maitriser leur mesures, dépassant ainsi le seul cadre des vérifications périodiques qui anime, trop souvent de façon exclusive, les discussions actuelles, dans notre monde industriel, sur le sujet … Nous sommes aujourd’hui un pays sur-industrialisé dans lequel les conquêtes ne se font malheureusement plus vraiment sur le terrain de l’innovation, mais trop souvent dans celui de l’obtention d’un diplôme (Certification). Il faut, pour retrouver l’adrénaline de projets tels que celui du Concorde, partir la chercher loin, malheureusement…

Lors de l’un de nos récents échanges, Pierre m’a fait passer un de ses textes qui date de plus de 10 ans. Ce texte était un « argumentaire » pour lancer le projet BIVI à l’AFNOR et vous trouverez ci-dessous sa conclusion :

Pierre Barbier argumentaire Bivi

Voilà donc un projet clairement exprimé et justifié par une expérience conséquente, dans des contextes différents. En lisant ce texte, je me suis dit que j’aurais pu l’écrire « mot pour mot » et que Pierre, tout comme moi, se heurte à des pratiques aujourd’hui bien ancrées, même si elles ne servent pas forcément l’intérêt des industriels qui les financent.

Depuis l’an dernier, je réfléchis à la création d’une association qui reposera sur un concept que je soutiens ardemment : La Lean Métrologie. Il s’agit de développer la métrologie dans les entreprises pour qu’elle participe à la création de valeur, pour qu’elle ne soit plus considérée uniquement comme un centre de coût. La Lean Métrologie, c’est une Métrologie « au juste nécessaire », une « métrologie raisonnée ».

Cette association, The Lean Metrology Institute, sera très probablement créée au cours du premier semestre 2014. Pierre Barbier m’a assuré de son soutien. Il participera à cette aventure et sa grande expérience du travail collaboratif sera incontestablement un gage de réussite pour ce projet. A l’image de Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, nous défendons finalement tous les deux, et depuis toujours, la Lean Métrologie : une métrologie technique, tournée vers l’Excellence Industrielle. Nous voulons sortir du schéma trop classique de la métrologie procédurière, la métrologie des étiquettes vertes. Ce ne sont pas les étiquettes qui doivent être vertes, mais les indicateurs de performance de l’entreprise !

Merci Pierre pour tout ce que tu as fait pour ce métier, merci pour ton soutien et pour ton énergie. The Lean Metrology Institute sera une belle aventure pour tout le monde et elle te devra beaucoup…

 

PS : Pierre a évidemment relu et corrigé ce billet, merci à lui pour ça aussi !

theme by teslathemes