Article

Petit commentaire sur la norme ISO 5725-2

Je me dois vous faire connaitre une remarque particulièrement pertinente que j’ai entendue cette semaine, dans le cadre du groupe AFNOR chargé de rédiger une norme sur la « Validation de Méthodes ».

Dans la discussion, Mme Catherine Yardin (LNE) faisait remarquer, à juste titre à mon avis, qu’il serait judicieux de s’assurer que l’écart-type global Sdj obtenu lors d’un essai inter-laboratoire était effectivement différent de l’écart-type de répétabilité Srj.

La norme précise en effet, sans autre forme de procès, qu’il convient de calculer l’estimation de la répétabilité (Formule 20), puis de décomposer la variance globale pour évaluer la variance inter-laboratoire (SL2, formule 21) :

Et elle ne précise que le cas où la décomposition serait négative  :

Or, logiquement, il conviendrait de réaliser un test de Fisher-Snédécor pour comparer Srj2 et Sdj2 et s’assurer d’une différence significative avant décomposition…

 

Merci Mme Yardin pour cette remarque !!!

theme by teslathemes