Article

Tour de France de la Métrologie efficiente

La prise en compte de la « métrologie » dans l’entreprise repose, nous pouvons certainement en convenir, essentiellement sur la certification (1990), puis l’accréditation (à partir des années 1995-2000).

Avant ces exigences normatives, la métrologie dans l’entreprise s’appuyait essentiellement sur le savoir-faire des hommes et sur la confiance implicite dans les fabricants d’instruments de mesure. En effet, ces derniers sont, aujourd’hui encore, « la courroie de transmission » entre les définitions des unités de mesure (dont l’organisation fait l’objet de la Convention du Mètre) et les utilisateurs. N’est-ce pas du devoir du fabricant d’instruments que de savoir combien valent 1 mètre, 1 seconde, 1 ampère, … pour respecter son engagement vis à vis de son client ?

Capture d’écran 2014-04-28 à 16.57.27

Avec les référentiels Qualité, la « Métrologie » est en quelque sorte sortie de l’ombre, de l’implicite, pour devenir un centre particulier d’attention, notamment de la part des auditeurs. Copiant sans s’en rendre compte des dispositions séculaires pas forcément adaptées (La Métrologie Légale), les industriels et leurs auditeurs se sont engouffrés sur un chemin qui n’est pas forcément pertinent. En effet, quand la Métrologie Légale vise La Loyauté.

Capture d’écran 2014-04-28 à 16.59.31

La Métrologie Industrielle vise, quant à elle, la Fonctionnalité :

Capture d’écran 2014-04-28 à 17.02.03

Et si un « bon » instrument est une condition nécessaire à une « bonne mesure », ce n’est pas une condition suffisante !

Je suis chaque jour un peu plus surpris de voir à quel point, malgré plus de 20 ans de certification, la culture métrologie reste limitée, aujourd’hui, à la vérification des instruments de mesure… Même si je sais à quel point il est difficile de comprendre, d’admettre même, la seule vraie mission de la Métrologie en entreprise (Garantir la Qualité des Mesures, et pas simplement la « qualité » des instruments de mesure), je trouve étrange qu’aussi peu de chemin ait été parcouru depuis tout ce temps…

Nous sommes nés, du fait de la Métrologie Légale, dans un monde de « valeurs vraies ». Or, il n’est pas possible de mesurer « juste » pour une multitude de bonnes raisons mais tout le monde, ou presque, est convaincu du contraire. Mais il ne suffit pas de croire pour avoir raison ! Personne ne voit les rayons ultraviolets du soleil qui pourtant brûlent la peau si nous n’y faisons pas attention…

Or, tout se passe comme si les mesures étaient justes. En effet, qui, sérieusement, calcule et prend en compte effectivement les incertitudes de mesure ? On fait des calculs, on les montre et on les discute quelquefois devant des auditeurs mais après, on en fait quoi ? S’il existe des contextes dans lesquels on prend ces choses là au sérieux, ils sont loin, très loin, d’être majoritaires… Et pourtant ça marche !

La vraie question de la Métrologie devient, dès lors, de tenter d’expliquer pourquoi et comment ça marche avec des mesures qui ne sont pas justes. Derrière l’incertitude de mesure non prise en compte de nos jours dans les spécifications se cachent d’importants gains de productivité que le Métrologue peut (doit ?) aller chercher. Les incertitudes de mesure ne doivent donc pas être perçues comme un calcul inutile mais comme un véritable potentiel de progrès !

Capture d’écran 2014-04-28 à 17.54.12

A l’heure où l’Usine du Futur se dessine, Deltamu continue à défendre la Métrologie telle qu’elle la présente depuis toujours, c’est à dire comme étant la Science des Mesures, la Science des Décisions Maitrisées. Deltamu s’engage chaque jour dans la promotion de la Métrologie du Futur, du Métrologue du Futur, du Lean Métrologue. Cet engagement prend plusieurs formes (participation aux groupes de normalisation, au CFM, publications dans les revues spécialisées, dans les congrès de Métrologie, …). Il prendra cette année une forme nouvelle : un Tour de France de la Métrologie efficiente pour offrir à chaque métrologue la possibilité de comprendre l’incertitude de mesure, son utilisation et surtout son devenir

La première session, qui prendra la forme d’une session de formation/sensibilisation, aura lieu le 26 Juin 2014, parallèlement à une manifestation d’envergure nationale organisée par l’ARDE (Agence Régionale de Développement Économique de la Région Auvergne) : Advanced Manufacturing Meeting. Demandez le programme !

theme by teslathemes